Les intolérances alimentaires

Les dossiers de la naturo

Les intolérances alimentaires :LeakyGut


Hippocrate disait : l’aliment sera ton médicament.
Il avait raison, mais aujourd’hui il faudrait ajouter : … et, selon ton immunité, ton poison.

Aujourd’hui, on peut connaître grâce à une prise de sang, les aliments qui sont néfastes à notre corps, on sait établir pour chaque personne sa carte d’identité alimentaire, son profil unique d’intolérances alimentaires.

Ainsi, en évitant les aliments qui nuisent à l’organisme, vous retrouverez un appareil digestif idéal et, par voie de conséquence, vous diminuerez de façon notable les autres symptômes et maladies chroniques qui vous embarrassent : pathologies dermatologiques, respiratoires, gynécologiques, auto immunes, psychosomatiques… (mais aussi
régularisation du poids, diminution des troubles intestinaux et circulatoires, diminution des migraines, diminution des inflammations articulaires et ligamentaires, disparition des problèmes de peau (eczéma, psoriasis), prévention du diabète, atténuation de la fatigue chronique, réduction ou arrêt de la thérapie médicamenteuse aux effets contraignants, amélioration des défenses immunitaires, bien-être général, récupération musculaire, amélioration de vos performances, récupération intellectuelle et concentration, renforcement du psychisme, réduction des risques liés à l’environnement, prévention de la sénescence précoce)

 

 Pourquoi ? 

A l’échelle de l’histoire de l’homme, une révolution alimentaire a eu lieu depuis une poignée de secondes

L’homme a consommé pendant 4 millions d’années le produit de sa chasse, de sa pêche et de sa cueillette. Crus.
Puis Cuit, depuis la maîtrise du feu il y a 750.000 ans.
Son tube digestif était très habitué à cette nourriture peu variée, suivant le rythme naturel des saisons.
Il y a 10.000 ans environ, il commence à cultiver, à travailler la terre et à se sédentariser. Son alimentation se diversifie très lentement.
Il y a quelques centaines d’années, des changements majeurs interviennent avec les conquêtes (on mange ce qui vient d’ailleurs…), avec la diversification des moyens de conservation et de cuisson, avec la multiplication des ustensiles également, etc..

Depuis 50 ans, une fraction de seconde dans l’histoire humaine, l’alimentation s’est transformée radicalement : raffinée, polluée (pesticides, rayons..), manipulée (OGM), venant de tous pays en toutes saisons etc…
Sans entrer dans le détail de cette révolution alimentaire, il faut imaginer que ces très brutales modifications obligent tous les jours notre organisme à faire des efforts d’adaptation à une vitesse inouïe, ce qui, pour le corps d’un grand nombre de personne, n’est plus ou pas possible.

 

Comment ?

 

NOTRE INTESTIN

Certains le nomment le deuxième cerveau, il sélectionne ce qui peut entrer à l’intérieur de notre corps. Tout ce qui entre, sert à nous maintenir en vie.
L’intestin est le garant N°1 de notre santé, le chef d’orchestre. Il a une influence à la fois sur notre santé physique et psychique.*

La paroi (muqueuse) du tube digestif est un milieu extérieur au corps.
Cette paroi de la bouche à l’anus doit nous protéger, comme la peau qui nous enveloppe. Mais du fait de sa fonction, le tri alimentaire, elle doit être particulièrement performante et vigilante. Au niveau intestinal, elle est plus fine pour permettre l’entrée des nutriments, en fin de digestion, dans le sang.
La paroi intestinale est donc très sensible, elle ressemble à un radar haute-définition, qui doit tester en une fraction de seconde ce que nous lui proposons sous forme de nourriture.
Notre flore aide à protéger cette paroi où transite chaque jour nombre d’aliments, qui pénètrent à l’intérieur de notre corps en passant cette barrière intestinale.
Si cette barrière a été attaquée par des aliments non compatibles ou par le stress, le plus souvent les deux, elle se détériore.
De ce fait, les aliments non appropriés peuvent s’insinuer beaucoup plus facilement dans notre système sanguin.

Le système immunitaire distingue ce qui est propre et impropre à notre assimilation (80% de ce système se trouve dans nos intestins sous forme de plaques de Peyer),
Le système immunitaire permet de différencier ce qui est moi et ce qui n’est pas moi, et donc ce que mon moi accepte ou refuse.  En cas de refus, cela forme des complexes immuns qui s’installent un peu partout et créent des maladies.
D’où l’importance d’avoir une nourriture qui nous est personnellement adaptée dans un tube digestif en bon état. Nous savons aujourd’hui, et cela de manière scientifique, que le contact entre les aliments que nous ingérons et notre système immunitaire, via le passage dans notre système digestif, peut déclencher de maladies chroniques et auto immunes, comme l’obésité, le diabète, des troubles digestifs, et bien d’autres…

 

Est-ce que l’intolérance alimentaire touche beaucoup de monde ?

La prévalence de réactions immunologiques vis-à-vis des aliments n'est pas connue. Il semble cependant qu'elle est très élevée et sans cesse croissante. L'hypersensibilité a tendance à s'étendre à un nombre croissant d'aliments en fonction de l'âge de l'individu. De nombreuses personnes ont une intolérance alimentaire sans même le savoir... Selon la British Allergy Foundation, 45 % de la population en Europe et aux Etats-Unis serait atteinte d'une intolérance ou hypersensibilité alimentaire. Les allergies alimentaires classiques (IgE spécifiques) seraient impliquées dans seulement 3 % de ces cas.

 

Comment se manifeste en nous une intolérance alimentaire ?

  • RESPIRATOIRE Troubles respiratoires, rhinite, sinusite, asthme, otite, maux de gorge, toux, enrouement, obstruction par mucosités
  • GASTRO-INTESTINAL Vomissements, ballonnements, crampes, nausées, constipation, diarrhée, coliques, colon irritable, troubles digestifs (estomac, intestin), maladie de Crohn, recto-colite hémorragique, maladie coeliaque
  • PEAU ET PHANERES Urticaire, eczéma, dermatite atopique, acné, psoriasis, rougeurs, peau sèche, démangeaisons
  • SYSTEME NERVEUX CENTRAL Migraine, maux de tête, vertiges, troubles de la concentration, somnolence, dépression, hyperactivité
  • APPAREIL LOCOMOTEUR Arthrite, douleurs articulaires, musculaires, douleurs dorsales, faiblesse, fibromyalgie, crampes
  • YEUX Sécheresse des yeux, larmoyants, rougis, paupières enflées, collées
  • SYSTEME ENDOCRINIEN Diabète de type I, obésité et diabète de type II, thyroïdite
  • APPAREIL CARDIOVASCULAIRE Hypertension artérielle, athérosclérose

Une association entre une réaction inflammatoire, une réponse IgG anti-antigènes alimentaires et différentes maladies chroniques telles que l'arthrite rhumatoïde, l'eczéma atopique, le diabète de type I, des troubles digestifs chroniques ainsi que l'obésité et le diabète de type II, a été établie. 

A LIRE : 

Les clés de l'alimentation santé. Intolérances alimentaires et inflammation chronique. Dr Michel Lallement,  Editions mosaïque-santé, 2012

Les intolérances alimentaires - Je ne veux plus être malade ! par le Dr Jean-Pierre Willem, Guy Trédaniel éditeur, janvier 2012, 

L’immunonutrition, se nourrir selon son immunité - par le Dr Dominique Rueff, Ed François Xavier de Guibert, 2007

*Ecosystème intestinal et santé optimale, Docteur Georges Mouton, Editions Résurgence

http://www.resurgence.be/livres-numeriques/85-ecosysteme-intestinal-sante-optimale-9782872110780.html

*Le syndrome entéropsychologique GAPS (Gut and Psychology Syndrome) de Dr Natasha Campbell-McBride  (Auteur), Nathalie Barrié (Traduction), Pr Luc Montagnier Prix Nobel de Physiologie et Médecine (Préface)

https://www.nutrition-holistique.ch/livre_gaps.html 

 

les-intolerances-alimentaires

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis.

Donner votre avis

Security Image
* Informations obligatoires